Confiance en soi : 5 astuces pour la retrouver

silhouette de femme levant le point au coucher de soleil manifestant la confiance

Photo de Miguel Bruna sur Unsplash

La confiance en soi est notre jugement intérieur sur nos capacités, nos compétences, nos potentiels. Parfois, il peut être malmené. Des doutes nous assaillent, des peurs. On a l’impression qu’on se sera jamais à la hauteur et ce sentiment nous bloque dans nos actions, nous freine. La frustration et la tristesse qu’il engendre joue sur notre humeur qui va avoir tendance à chuter.

Pour retrouver confiance en soi et ainsi reprendre sa vie en main, voici 5 astuces de développement personnel, à mettre en place dans votre quotidien.

  1. Domestiquer ses pensées
  2. Poser des objectifs de changements
  3. Mémoriser ses réussites
  4. Cultiver le plaisir
  5. Eviter les rechutes

Domestiquer ses pensées

Trier ses pensées

bulles de pensées

Nous émettons 6000 pensées* par jour. Or, nous ne sommes pas nos pensées ! Chaque pensée va influencer notre humeur. Donc, si nos pensées sont négatives, elles vont teinter toute notre personnalité. Ce qui peut entraîner des symptômes anxiogènes et dépressifs. Pour éviter cela, il faut prendre conscience de ses pensées. Faire une pause et les analyser en utilisant un filtre :

  • Est-ce que cette pensée est bonne pour moi ?
  • Est-ce que cette pensée est vraie ?
  • Est-ce que cette pensée est utile ?
  • Est-ce que cette pensée est juste ?
  • Est-ce que cette pensée contribue à la beauté du monde ?

Si la réponse est non pour une de ces questions, il faut rejeter la pensée. On n’y porte plus notre attention.

Cela demande de la persévérance et comme un muscle, petit à petit, moins de pensées négatives apparaîtront.

Créer de nouvelles pensées

Quand vous avez identifié vos pensées négatives récurrentes, vous pouvez jouer avec elles en les transformant en affirmations positives. Utilisez la forme affirmative « je suis » que vous complétez par la qualité qui s’oppose à la pensée négative. Vous manifestez ainsi votre volonté de changement comme si vous incarniez déjà l’être confiant dont vous rêvez.

En vibrant cette affirmation, au présent, vous vous positionnez comme créateur. Vous reprenez ainsi la responsabilité de votre bien-être. Au niveau neurologique, le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginé et ce qui est réel. Donc, vous pouvez utiliser le pouvoir de la suggestion par visualisation pour anticiper de manière positive un événement qui est stressant pour vous.

Poser des objectifs de changement pour retrouver confiance en soi

enfant au pied d'un escalier symbolisant les étapes du changement

Photo de Jukan Tateisi sur Unsplash

Vous avez décidé de gagner confiance en vous. Pour cela, vous avez observé les situations qui vous mettent en difficulté. Pour accompagner votre changement et ainsi évaluer votre progression, vous pouvez poser des objectifs « SMART ».

  • Spécifique
  • Mesurables
  • Atteignables
  • Réalistes
  • limités dans le Temps

Prenons l’exemple de la peur de parler en public.

Un objectif spécifique sera de parler en réunion professionnelle, car à la maison, cette peur n’existe pas.

Pour évaluer la réussite de votre prise de parole en public, il faut pouvoir la mesurer. A vous de définir le critère de réussite : est-ce une seule prise de parole par réunion ou plusieurs ?

On a souvent tendance à se mettre la pression. Donc, pour retrouver confiance en soin, il faut y aller en douceur. Ne soyez pas trop exigeant avec vous-même. Cultivez la bienveillance. Si vous ne prenez jamais la parole en public, ne vous mettez pas comme objectif d’animer une conférence devant 500 personnes. Procédez par étapes, par sous-objectifs et donnez-vous le temps de réussir.

Un objectif doit être limité dans le temps, pour justement évaluer sa pertinence. Toujours avec l’exemple de la prise de parole, vous pouvez décider de vous observer sur trois réunions. Ainsi, vous vous accordez le droit à la réévaluation : l’objectif est atteint, en cours d’acquisition ou l’objectif est trop difficile et doit donc être modifié.

Mémoriser ses réussites

cahier et crayon pour écrire ses réussites

Photo de Jan Kahánek sur Unsplash

On a tendance à mieux se souvenir des événements négatifs. Pourquoi ? Il s’agit d’un mécanisme de survie. Le cerveau engramme l’événement négatif pour mieux savoir quelle attitude adopter, quand un même type d’événement reviendra. Cela veut dire que les événements positifs, les réussites sont occultés, oubliés, plus facilement mis de côté. Or, quand on entame un processus de changement, il est important de pouvoir se rappeler de ses réussites, pour pouvoir justement persévérer. On l’a vu, le changement ne se fait pas du jour au lendemain. La théorie des 21 jours*** pour perdre une habitude, a été largement surévaluée, car en moyenne, il faut deux mois pour perdre une habitude, voire quasiment un an, en fonction du degré de difficulté de l’habitude.

Pour se rappeler ses réussites, on peut utiliser des outils du quotidien : les noter, par exemple, sur un cahier ou les enregistrer sur son téléphone. L’important ici est d’avoir une trace mémorielle de sa progression pour éviter tout découragement. Il n’y a pas de petites réussites, tout dépend de vos objectifs. Chaque étape est importante.

Cultiver le plaisir

émoticon sourire

Photo de Jacqueline Munguía sur Unsplash

Autorisez-vous à FAIRE des activités « plaisir ». Portez votre attention sur des choses concrètes qui vous font du bien. Ainsi, vous créez un climat propice à l’apprentissage. Changer, se transformer, c’est apprendre et expérimenter de nouveaux comportements. Donc si vous avez déjà l’expérience positive d’un nouvel apprentissage, concret dans la matière, votre inconscient sait que vous avez les potentialités pour évoluer.

Eviter les rechutes

barreau et cadenas symbolisant les croyances limitante

Photo de Saad Chaudhry sur Unsplash

Pour vraiment retrouver confiance en soi, il est bon de faire un travail en profondeur sur ses croyances limitantes. Seul ou accompagné par un thérapeute, il s’agit ici de déjouer les diktats qui sont souvent apparus dès la petite enfance. La croyance s’est mise en place suite à une interprétation erronée du réel. Parfois, la prise de conscience de ce mécanisme de défense suffit à rendre obsolète cette croyance et à s’en libérer. Ensuite, se fait tout un mécanisme mental, avec notamment le tri des pensées pour apaiser l’état émotionnel de cette mémoire et se réapproprier son pouvoir personnel.

Séances de coaching de vie EN Renaissance

Prenez soin de vous, tous les jours, à chaque instant.

Vous pouvez reproduire ce texte sans coupure ni modification et le partager à condition d’en citer la source : en-renaissance.com, l’auteure Clémentine Beneteau et les crédits photos : Photo de Miguel Bruna, Photo de Jukan Tateisi, Photo de Jan Kahánek, Photo de Jacqueline Munguía, Photo de Saad Chaudhry sur Unsplash

*https://sciencepost.fr/combien-de-pen…

**https://inexplore.inrees.com/articles…

***https://www.huffingtonpost.fr/james-c…

Laisser un commentaire